.:: E D I T O R I A L ::.

"Encore quelques jours à tenir. Rien, comparé aux trois ans d'attente. Souvenez-vous : Mai 2005, Clara, pétillante brunette, JP, son meilleur ami homo et Gilles, son futur mec viril, déboulent sur notre petit écran, ouvrant le bal à une nouvelle fiction française décomplexée. Pas de consensus mou, ni de héros dégoulinant d'humanisme, une réelle liberté de ton sur des sujets qui parlent de notre temps, une réalisation léchée et moderne, une bande-son dans le vent. En Novembre, on ne prend pas les mêmes - excepté l'auteur, Nicolas Mercier - mais on recommence ! Fans, soyez rassurés : tous les les trois [nouveaux acteurs principaux] remportent ex aequo le prix du meilleur remplaçant. Pour avoir visionné les six épisodes d'affilée et râlé parce que c'était "déjà fini" au bout de six heures, croyez bien que cette nouvelle saison est aussi bonne, sinon meilleure, que la précédente. " Télé 7 jours

L'héroïne de la série de France 2 veut s'impliquer dans l'écriture de la saison 3 que la chaîne aurait commandée avant même de connaître les audiences de la saison 2.Dans les coulisses des premiers enregistrements de Mot de passe, le nouveau jeu de France 2 présenté par Patrick Sabatier (une version simplifiée de Pyramide), Zoé Félix nous a parlé de son envie de rempiler pour la saison 3."Je n'ai pas envie de lâcher Clara Sheller, nous a t-elle expliqué. J'aime ce personnage plein de failles. J'ai envie qu'elle soit encore plus humaine, avec autant de qualités que de défauts. On en parle avec Nicolas Mercier (l'auteur, ndlr) et mes deux camarades. Nicolas a plusieurs pistes, mais il n'a pas encore commencé à écrire."

Cependant il faut rester prudent...

"Jointe par Relaxnews, la société Scarlett Productions, qui produit Clara Sheller, tempère les propos de l’actrice en précisant qu’une nouvelle saison est effectivement envisagée mais qu’elle n’est pas encore d’actualité. Le scénario n’est pas encore été écrit et aucune date de tournage n’a encore été fixée, assure l’assistante de Scarlett Productions"


Merci Télé2semaines.fr et Relaxnews

Mercredi soir, à 20h50, France 2 terminait la diffusion de la deuxième saison inédite de Clara Sheller.
La chaîne proposait en effet les 5e et 6e épisodes.Les deux épisodes diffusés ont rassemblé 3,5 millions de téléspectateurs selon Médiamétrie, plaçant France 2 en deuxième position des audiences de la soirée. Les parts de marché ont atteint 14,1% sur les quatre ans et plus et 16,7% sur les ménagères de moins de cinquante ans.Dans le détail, le premier épisode a réuni 3,5 millions de téléspectateurs tandis que le second en a rassemblés 3,4 millions dès 21h55.
Les deux soirées précédentes avaient rassemblé en moyenne 3,6 millions puis 4,1 millions de téléspectateurs. Au final, cette deuxième saison a donc rassemblé 3,7 millions de fidèles (15,1%), contre 5,6 millions de téléspectateurs (25,5%) en 2004 lors de la première saison.


Merci à Ozap pour l'article!

Après des débuts en catimini, Clara Sheller redresse la barre cette semaine! Certes ce n'est pas une remontée spectaculaire mais c'est tout de même 600 000 téléspectateurs de plus qui ont suivi les aventures de Clara hier soir. Dans le détail, le premier épisode a rassemblé 4.1 millions de téléspectateur et le second 4 millions. C'est l'autre bonne nouvelle, l'écart entre les deux épisodes est très faible (la semaine dernière, 300 000 téléspectateurs n'avait pas suivi le second épisode). Les parts de marché ont atteint 17,5% sur les quatre ans et plus et 21,4% sur les ménagères de moins de cinquante ans. Ces résultats ont permis à France 2 de se classer deuxième de la soirée.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette progression. D'une part un match de foot moins attrayant que la semaine dernière sur TF1, pas de diffusion prématurée sur le net des épisodes 3 et 4 et enfin un bouche à oreille positif. Espérons que la remontée se poursuive! La semaine prochaine Clara Sheller se retrouvera face aux Experts Miami, Droit d'inventaire et L'hôpital des enfants.

Le miracle n'a pas eu lieu! Clara Sheller n'a pas fait un retour "canon" comme nous étions en droit de l'espérer. Malgré tout le battage médiatique, une promo béton, et la qualité de ces deux premiers épisodes, Clara Sheller [saison 2] n'est pas parvenue à fédérer un grand nombre de téléspectateurs. Seuls 3.55 millions de téléspectateurs étaient sur France 2 hier soir, plaçant la chaîne en troisième position derriére TF1 et France 3. Autant dire un score décevant, loin, très loin du succès de la première saison.

Devons-nous pour autant sombrer dans une profonde dépression et organiser des prières collectives pour sauver Sainte Clara? Non! 3.55 millions n'est pas un score désastreux. Difficile de cartonner quand en face sont programmés un match de foot l'équipe de France et une émission culturelle de qualité (Des Racines et des ailes). De plus, l'accueil réservé à la série par les téléspectateurs est dans l'ensemble bon. Néanmoins, il faut bien l'avouer, ce score peut avoir des conséquences non négligeables pour la franchise; la mise en chantier d'une troisième saison peut être remise en question.

Pour ne pas vous laisser sur une note péssimiste, je vous rappelle que Clara Sheller revient mercredi prochain avec deux épisodes énormes!! La série peut remonter! Je ne saurais que trop vous conseiller de parler de Clara Sheller autour de vous et de mentionner que les deux premiers épisodes sont visibles sur le site de France 2. Ainsi une rapide mise à jour est possible afin d'être prêt pour le troisième épisode.

Après avoir échangé quelques mails avec Nicolas Mercier, rendez-vous est pris pour le samedi 25 avec Zoé félix. Je vais pouvoir rencontrer l'actrice qui incarne Clara, un réel bonheur! Le jour "J", c'est avec un peu d'anxièté que je me dirige vers le lieu choisi; heureusement pour moi, une fois arrivé cette nervosité me quitte peu à peu (les bises de Zoé auraient-elles des vertus apaisantes?). Après quelques minutes, la charmante commédienne et l'auteur de Clara Sheller, tous deux souriants et détendus, sont prêts à répondre à toutes mes interrogations, nombreuses pour le coup! Bien évidemment je n'avais aucune envie de poser les questions qui reviennent sans cesse dans les magazines, j'ai donc essayé d'être le plus original possible en espérant satisfaire la curiosité de tous. Bonne lecture!
Qu'as-tu joué lors des essais ?
Une scène qui se déroule chez JP. Je fais des exercices avec une barre dans son appart et JPou vient me voir pour me virer de chez lui parce qu’il est avec un mec et je lui réponds « Oh c’est bon fais pas ta mijaurée, je t’ai déjà vu coucher avec des mecs quand on habitait ensemble » […] il y’en avait une autre aussi ou nous étions dans un magasin de téléphone portable et je lui demande pourquoi il a fait autant de raffut pendant la nuit.

Durant cette même phase d’essai, te sentais-tu confiante ? Ou avais-tu peur de ne pas obtenir ce rôle sachant que la concurrence était assez rude?
Oui c’est vrai, plusieurs actrices, certaines plus connues, ont refusé le rôle de Clara et en même temps beaucoup de filles qui ont passé le casting étaient trop jeunes et ne passaient pas. Il fallait une véritable trentenaire... J’ai pris ça légèrement ; je n’avais jamais fait de télé, ni mesuré l’impact qu’un rôle pour une série pouvait avoir. Mais je suis contente que cela se soit fait !

Connaissais-tu certains de tes partenaires avant Clara Sheller ?
Je connaissais Patrick Mille puisque que nous avions fait un magnifique film ensemble qui s’appelle L’incruste et je l’avais bien évidemment remarqué dans son rôle de Chico le brésilien [pub pour un opérateur mobile]. Quand à François, je l’avais déjà croisé puisque que nous avions un projet commun qui ne s’est jamais fait. Nous avions fait un déjeuner tous les deux. Je ne les connaissais donc pas plus que ça mais c’était sympa de se retrouver. Et je ne connaissais personne d’autre.


Comment as-tu préparé ton rôle ? Est-ce que tu as lu ? Fais des choses particulières ?
Non pas du tout, je l’ai fait de façon instinctive. Je me suis attelée à travailler plus sur la technique, comme il y avait beaucoup de boulot et que je savais que la télé ça allait vite, j’ai appris beaucoup mon texte en amont. Je connaissais déjà un mois et demi de texte à l’avance. Je crois que j’ai bien senti et compris le personnage assez immédiatement, j’ai cherché nos points point communs… Et puis avec le réalisateur on a fait beaucoup de répétitions, beaucoup de relectures avec Nicolas [Mercier]… On a même fait quelques changements de textes, des petits ajustements pour que ce soit mieux dit en bouche.

Quelles sont les différences entre un tournage ciné et télé ? Avais-tu des a priori négatifs sur la télé ?
Bien évidemment J’avais des a priori sur la télé, et je les ai encore quand je vois tout ce qui s’y fait de nos jours, ce n’est pas toujours à la hauteur. Ce qui m’énerve, c’est qu’on dise que les programmes diffusés sont là pour répondre aux demandes des téléspecteurs alors qu’au final ils ne regardent que ce qu’on leur propose et c’est souvent bien loin de leurs attentes ! Avec Clara Sheller, j’ai trouvé un projet d’exception, loin de la télé formatée comme on en a l’habitude, pour une fois il n’y a ni flic, ni juge, ni avocat…Rien que pour ça Clara Sheller sortait de l’ordinaire. Ce qui m’était proposé était mieux que du cinéma dans la mesure où l’on ne m’avait jamais proposé un tel rôle. Par rapport au coté technique ce qui change c’est le rythme ; au cinéma on tourne deux minutes utiles par jour alors que pour une série télé c’est huit minutes. Mais au final ça sert beaucoup plus les acteurs, c’est plus difficile pour les techniciens parce qu’il faut changer de plan sans arrêt. Ce qui est bien pour nous, les comédiens, c’est aussi le fait qu’on soit toujours sur le plateau alors qu’au ciné on attend dans nos caravanes entre deux prises et ça peut durer une, deux heures…et après quand on revient il faut à nouveau se remettre dans l’ambiance. Pour Clara j’allais juste faire mes raccords maquillage, je me changeais et on tournait ! Du coup on se sent beaucoup plus investit dans l’histoire du film. Nous sommes tous réunis et tendus vers le même but, c’est un beau travail d’équipe, c’est très motivant.

A quoi ressemble le tournage sur Clara Sheller ?
Je me suis beaucoup amusée, je devenais même grivoise à la fin du tournage. Il y avait une ambiance « rigolote » sur le plateau. Il est difficile de parler d’une journée de tournage type, dans la mesure où nous tournions des choses complètement différentes chaque jour. On commençait tôt ; c’étaient de grosses journées, qu’on ne sentait pas passer ! Tourner pour la télé nous permet de rester dans une espèce d’énergie en permanence. Nous étions bien, tout était joyeux, on s’aimait tous beaucoup, je sais que c’est un peu consensuel de dire ça, que tous les acteurs le disent mais là pour le coup c’est vraiment vrai ! Donc des journées bien remplies dans la bonne humeur, même s’il y avait des moments plus graves mais comme on passait du rire aux larmes sans arrêt ce n’était jamais lourd et pesant.

Ce n’était pas difficile de quitter Clara ?
Non parce que ça fait partie du métier d’acteur, c’est très technique. Devant la caméra on donne les émotions et après on coupe. Évidemment c’est triste de se quitter mais, parallèlement, on est content d’avoir mené un travail à bien. Et puis Clara, c’est du jeu je crois, bien sur ça demande beaucoup de sérieux et de travail enfin pas toujours, des fois la concentration consiste à se déconcentrer. Parfois j’aime bien chantonner, rigoler… D’ailleurs la première scène que je devais tourner avec Patrick et François, était une scène difficile puisque nous devions jouer tous les trois, assis par terre et en train de rigoler. C’était notre premier jour de tournage, on ne se connaissait pas bien, on a donc demandé s’il était possible de boire un peu de champagne pour se détendre [rires].

Quelle scène fut la plus dure à mettre en boite ? La plus cool à tourner ?
J’ai attendu pendant des semaines une scène ou Clara devait se mettre à pleurer dans l’ascenseur. Je la redoutais, puisque habituellement les scènes ou Clara pleure sont amenées, l’émotion à le temps de nous gagner, mais là je devais pleurer d’un coup comme ça. Je guettais le jour ou cette scène arrivait, c’était vers la fin du tournage d’ailleurs et puis ça s’est bien passé. Pour la partie « cool » je ne peux pas te dire, j’ai un souvenir global du tournage, il y a eu tellement de scènes. J’ai bien aimé la scène avec les Rita Mitsouko, qu’on a beaucoup travaillé en amont, puisqu’elle me rappelle certains moments de la vie de tous les jours, quand tout le monde rigole autour de soi, alors que de notre coté, on est dans notre bulle, un peu mélancolique, observant tout ça de loin. Parfois je me sens bien dans la mélancolie, c’est ce qui nous entraîne.

Quattends-tu dans la troisième saison ?
Le gaz Hilarant [rires]. Qu’est-ce quelle n’a pas fait notre Clara ? Je crois qu’on suit tellement son âge, qu’ils y a des choses qui vont se mettre naturellement en place. Voilà, j’attends les nouvelles responsabilités qui vont s’imposer à mon personnage.

Nicolas, pour toi Clara Sheller est-elle exportable ?
L’avantage c’est qu’avec Clara Sheller, on a trouvé une héroïne bien française, elle se prend la tête comme seule une française peut le faire. Les américains, si on prend Sex and the city par exemple, n’ont pas la même façon de fonctionner, ils ne raisonnent pas pareil. Ils ont tendance à tout classer, en France on est plus perméable, on mélange plus les choses. Clara elle est un peu plein de femmes en même temps, elle s’analyse et je trouve que c’est une particularité bien française. Et puis ça a le charme de la France, avec Paris. D’ailleurs pour la première saison ça me faisait penser à la célèbre photo de Doisneau, les amoureux devant l’hôtel de ville.

Pour la saison 3 pouvons-nous espérer plus de six épisodes ?
[Rires] Non, il y en aura six, je sens que huit c’est trop. Déjà six c’est énorme, et je me demande comment j’y arrive encore tout seul.



Un grand Merci à Zoé et Nicolas pour cet entretien!